L'exégèse du Coran - تَفْسِير الْقُرْآن | Islamopédie
Accueil > Coran > Exégèse

1 : Prologue

2 : La vache

3 : La famille d'Imran

4 : Les femmes

5 : La table servie

6 : Les bestiaux

7 : Al-A'raf

8 : Le butin

9 : Le repentir

10 : Jonas

11 : Houd

12 : Joseph

13 : Le tonnerre

14 : Abraham

15 : Al-Hijr

16 : Les abeilles

17 : Le voyage nocturne

18 : La caverne

19 : Marie

20 : Tâ-Hâ

21 : Les Prophètes

22 : Le pèlerinage

23 : Les croyants

24 : La lumière

25 : Le discernement

26 : Les poètes

27 : Les fourmis

28 : Le récit

29 : L'araignée

30 : Les romains

31 : Louqman

32 : La prosternation

33 : Les coalisés

34 : Saba

35 : Le Créateur

36 : Ya-Sin

37 : Les rangées

38 : Sad

39 : Les groupes

40 : Le Pardonneur

41 : Les versets détaillés

42 : La consultation

43 : L'ornement

44 : La fumée

45 : L'agenouillée

46 : Al-Ahqaf

47 : Mouhammad

48 : La victoire éclatante

49 : Les appartements

50 : Qaf

51 : Qui éparpillent

52 : At-Tour

53 : L'étoile

54 : La lune

55 : Le Tout Miséricordieux

56 : L'événement

57 : Le fer

58 : La discussion

59 : L'exode

60 : L'éprouvée

61 : Le rang

62 : Le vendredi

63 : Les hypocrites

64 : La grande perte

65 : Le divorce

66 : L'interdiction

67 : La royauté

68 : La plume

69 : Celle qui montre la vérité

70 : Les voies d'ascension

71 : Noé

72 : Les djinns

73 : L'enveloppé

74 : Le revêtu d'un manteau

75 : La Résurrection

76 : L'homme

77 : Les envoyés

78 : La nouvelle

79 : Les anges qui arrachent les âmes

80 : Il s'est renfrogné

81 : L'obscurcissement

82 : La rupture

83 : Les fraudeurs

84 : La déchirure

85 : Les constellations

86 : L'astre nocturne

87 : Le Très-Haut

88 : L'enveloppante

89 : L'aube

90 : La cité

91 : Le soleil

92 : La nuit

93 : Le jour montant

94 : L'ouverture

95 : Le figuier

96 : L'adhérence

97 : La destinée

98 : La preuve

99 : La secousse

100 : Les coursiers

101 : Le fracas

102 : La course aux richesses

103 : Le temps

104 : Les calomniateurs

105 : L'éléphant

106 : Les qouraychites

107 : L'ustensile

108 : L'abondance

109 : Les infidèles

110 : Les secours

111 : Les fibres

112 : Le monothéisme pur

113 : L'aube naissante

114 : Les hommes
Télévisions Radios Accueil Bibliothèque Vidéothèque

L'exégèse du Coran - تَفْسِير الْقُرْآن
( Accueil > Coran > Exégèse)

L'exégèse du Coran - تَفْسِير الْقُرْآن

L'importance de connaître l'exégèse du Coran

Al-'A`mach a rapporté d'après Abou Wa'il que Ibn Mas'oud (que Dieu l'agrée) avait dit : "Quand l'un de nous apprenait dix versets coraniques, il ne les dépassait que quand il savait leurs sens et leurs enseignements".

L'interdiction d'expliquer le Coran sans base

Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Celui qui dit sur le Coran son opinion ou ce qu'il ne sait pas, qu'il s'attende à voir sa place dans le Feu".

Abou Bakr (que Dieu l'agrée) a dit : "Quel ciel me ferait-il ombrage et quelle terre me porterait-elle, si moi je disais sur le Livre de Dieu ce que je ne sais pas".

La meilleure méthode est d'expliquer le Coran par le Coran lui-même

Ibn Taymiya (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit : "La meilleure méthode à suivre consiste à interpréter le Coran par le Coran, car ce qui est sommairement exposé dans un endroit, est bien détaillé dans un autre; et ce qui est dit brièvement dans un endroit, se trouve circonstancié dans un autre". (Majmou' Al-Fatawa 13/363)

Ensuite, la Tradition du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) explique le Coran

Dieu (le Très-Haut) dit : {Nous avons fait descendre vers toi le Livre avec la vérité, pour que tu juges entre les gens, selon ce que Dieu t'a appris} (4/105)

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent} (16/44)

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Et Nous n'avons fait descendre sur toi le Livre qu'afin que tu leur montres clairement le motif de leur dissension, de même qu'un guide et une miséricorde pour des gens croyants} (16/64)

L'Envoyé (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "On m'a octroyé le Coran et avec lui son équivalent". (Abou Dawoud n°4604, At-Tirmidhi n°2664, et Ibn Mâja)

Abou `Abdoullah Muhammad Ibn 'Idris Ac-Chafi`î a dit : "Tous les jugements qu'a émis l'Envoyé de Dieu (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) reposent sur ce qu'il avait compris du Coran".

Si on ne trouve pas cette exégèse dans le Coran ou la Tradition, on se reporte sur les avis des compagnons

'Abdallah Ibn 'Abbâs est aussi très connu pour être l'Interprète du Coran. Il le fut vraiment, grâce à l'invocation de l'Envoyé en sa faveur : "Ô Dieu! accorde-lui science en religion, apprends-lui la compréhension". (Al-Boukhâri n°143)

Selon Ibn Jarir, Muhammad Ibn Bachar nous a rapportés, Waki` nous a informés, Soufian nous a informés d'après Al-'A`mach, d'après Mouslim, d'après Masrouq que Ibn Mas'oud a dit : "Oui, l'Interprète du Coran est bien Ibn Abbâs".

D'après Yahya Ibn Dawoud, d'après 'Ishaq Al-'Azraq, d'après Soufian, d'après Al-'A`mach, d'après Moslim Ibn Subyh 'Abi Addoha, d'après Masrouq que Ibn Mass'oud avait dit : "Le meilleur interprète du Coran est Ibn `Abbas".

Selon Abou Ja`far Muhammad Ibn Jarir At-Tabari : Abou Kurayb nous a rapportés : Jabir Ibn Nouh nous a informés, Al-'A`mach nous a informés d'après Abou Addoha, d'après Masrouq que 'Abdallah Ibn Mas'oud a dit : "Par Celui en dehors de qui il n'y a pas de dieu, il n'y a pas de verset du Livre de Dieu descendu sans que je ne sache à propos de qui il est descendu et où il est descendu; et j'irai (voir) n'importe qui si je sais qu'il est plus connaissant du Livre de Dieu que moi".

Al-'A`mach a rapporté d'après Abou Wa'il : `Ali a chargé `Abdoullah Ibn `Abbas de la direction de la saison du grand pélerinage. Celui-ci fit donc un sermon aux gens et lut la sourate d'Al-Baqara -ou selon une autre version celle d'Annour- et l'interpréta. Si les Roumains, les Turcs et les Daylms avaient entendu cette interprétation, ils auraient tous embrassé l'islam.

Hâkim Abou Abd Allah dit dans le chapitre consacré "l'exégèse" de son ouvrage intitulé Al-Moustadrak: que celui qui est en quête de ce savoir sache que l'explication ou l'exégèse d'un compagnon du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) qui a été témoin de la révélation est un hadith mousnad (ininterrompu).
Il a dit également dans un autre endroit de son livre : "pour nous, elle a la valeur d'un hadith hautement attribué." (au Prophète)

Si on ne trouve pas d'explication dans le Coran et la Tradition et qu'on ne la trouve pas aussi chez les compagnons, c'est que nombre d'imams se réfèrent à la génération suivante, comme Moujâhid Ibn Jabr qui fut un prodige en exégèse du Coran

Muhammad Ibn 'Ishaq : 'Iban Ibn Salih nous a informés que Mojahid avait dit : "Trois fois, j'ai exposé le Coran à Ibn Abbâs, de son prologue jusqu'à son épilogue, et à chaque verset je l'arrêtais et je l'interrogeais sur lui".

Ibn 'Abi `Omar nous a informés, Sufyan Ibn `Oyayna nous a informés d'après Al-'A`mach que Mojahid avait dit : "Si j'avais lu le Coran suivant la lecture de Ibn Mas'oud (qui est beaucoup plus explicite), je n'aurais pas eu besoin de poser autant de questions sur les divers versets coraniques à Ibn `Abbas".

Selon Ibn Jarir, Abou Kurayb nous a informés : Talq Ibn Ghanam nous a informés d'après `Othman Al-Maki que Ibn 'Abi Mulayka avait dit : J'ai vu Mojahid, menu de ses planches, poser des questions à Ibn `Abbas sur l'interprétation du Coran. Et Ibn `Abbas de lui dire : "Mets cela par écrit"; jusqu'à ce que Moujahid lui eut posé des questions sur toute l'interprétation du Coran. C'est pourquoi Soufyan At-Thawri disait : "Si l'interprétation du Coran te provient de Mojahid, fie toi s'en"".

D'après la même chaîne des garants transmise par At-Tirmidhi : Al-Husayn Ibn Mahdi Al-Basri nous a informés, `Abd-Arrazaq Ibn Mu`amir nous a informés que Qatada avait dit : "Il n'y a aucun verset coranique que je n'avais entendu quelque chose à son propos".

La compréhension du Coran ne se fige pas à la compréhension d'un lieu ou d'une génération

Al-Qaradâwi (que Dieu lui fasse miséricorde) dit : « Il y a une question qui se pose d’elle-même de façon naturelle : Comment comprend-on le Coran de façon correcte, sans distorsion ? La réponse est qu’il faut lire le Coran comme étant Le Livre d’Allah. On ne lui prescrit pas, nous les humains, notre faiblesse et notre impuissance humaines. C’est le Livre de tous les temps, et de l’univers entier. Et il ne faut pas lui assigner une pensée ou une compréhension d’une époque déterminée et d’un milieu précis. Et il faut que la parole d’Allah s’écarte, libre de tout lien avec une situation (un milieu), une époque, un temps ou une compréhension. Eut égard que le Coran est descendu en langue arabe claire, sans ambiguïtés ni problèmes, et qu’Il doit être compris dans le cadre de la langue arabe. » ( Comment se comporter avec le Coran, p19).

Ce qu'il en est des récits des gens du Livre

D'après `Abdoullah Ibn `Amr (que Dieu l'agrée), l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Transmettez ce que vous avez re¢de moi, fût-ce un verset (du Coran), et rapportez ce que vous savez des israélites sans rien craindre". (Al-Boukhari n°3461)

Ubaidullah Ibn 'Abdullah a rapporté ces propos d'Ibn Abbâs: "Comment pouvez-vous avoir recours aux Gens de l'Ecriture, lorsque vous avez le Coran, que Dieu a révélé à son Prophète après leurs livres, et que vous lisez dans toute sa pureté originale. Dieu vous a dit comment les Gens de l'Ecriture ont changé le livre de Dieu, comment ils ont écrit un ouvrage de leurs mains, qu'ils ont ensuite présenté comme provenant de Dieu, et cela par l'avidité du gain. La science que vous avez re¥ ne doit elle pas vous empêcher de leur rien demander ? Non, pas Dieu, aucun d'eux n'est jamais venu vous demander ce qui vous a été révélé, à plus forte raison ne devez pas avoir recours à eux". (Al-Boukhâri 9/614)

Ibn Taymiya (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit : "Ces hadiths israélites se rapportent pour en tirer argument et non pour y croire. Ils sont de trois types :
- Le premier est ce dont l'authenticité est prouvée conformément à ce que nous avons entre les mains.
- Le second est ce dont la fausseté est assurée, car il contredit les preuves dont nous disposons.
- Le troisième est ce qu'on passe sous silence et qui est ni de cette sorte ni de l'autre; et qu'on n'y croit pas, ni ne le dénie. Cependant, il est permis de le rapporter conformément à ce qui précède. La plupart des hadiths de ce type ne sont d'aucune utilité et ne traitent pas des affaires religieuses. C'est pourquoi, ceci fait souvent régner la discorde parmi les savants des gens du Livre, ainsi que parmi les exégètes". (Majmou' Al-Fatawa 13/363)


Tafseer TV

Tafsîr Al-Jalalâyn (As-Souyoûti et Al-Mahalli)

L'exégèse d'Ibn Kathîr



Mots clés


mouslim al jouhani abou hourayra ibn taymiya taghout
Coran chouraym houdhayfi boukhari khawarij

mouawiya audient radio zamzam anas ibn malik

soudays chanqiti imsak tamud al hajjaj

tachahoud direction priere tafsir priere du besoin

talbis iblis ibn achir al housari exegese